-
RSS

Articles récents

Sensation de nerf coincé? Comment savoir?
Activité physique pendant la grossesse: risques ou bénéfices?
Les ecchymoses en médecine chinoise
Péridurale
En cas de douleur: faut-il appliquer chaleur ou froid?

Catégories

Activité physique et grossesse
Acupuncture
Gestion de la douleur
Ostéopathie et cerveau
Ostéopathie et pédiatrie
ostéopathie et pharmacologie
Ostéopathie et Post-partum
fourni par

Mon blog

Plagiocéphalie (tête plate): prévention et traitement


L’inspection très minutieuse faite par les parents à la naissance leur a montré que sa tête, plus ou moins couverte de cheveux, était bien ronde. Comment imaginer qu’elle puisse ne pas le rester ?


Le crâne du bébé n’est pas, en effet, une masse dure indéformable. Il est constitué de plaques osseuses séparées par des ponts, des sutures et fontanelles qui rendent l’ensemble malléable. De même qu’un abricot mûr que l’on laisserait trop longtemps sur une assiette finit par s’aplatir, de même le crâne du bébé trop longtemps plaçé en appui postérieur finit lui aussi par s’aplatir. Soit aplatissement de toute la partie postérieure du crâne = Brachycéphalie; soit aplatissement sur un côté choisi par l’enfant pour dormir = Plagiocéphalie.

20% des nourrissons « occidentaux » sont atteints d’une déformations de l’arrière-crâne.

Entre 1995 et 2010 le pourcentage de ces déformations est passé de 5 à 20% ( source: Revue pediatrics 2013)

Ces déformations sont-elles anodines et transitoires ? NON

Pourquoi? Il est prouvé qu’à partir d’un certain degré de déformation, celle-ci restera définitive et entraînera donc une situation inesthétique permanente chez le grand enfant et plus tard l’adulte. 

Par ailleurs certaines études viennent semer le trouble quant à de possibles conséquences  cérébrales: un retard du coeficient de développement et des performances cognitives a été noté chez des enfants de 36 mois ayant présenté une déformation crânienne postérieure positionnelle, en comparaison avec un groupe témoin indemne de toute déformation. (Académie Américaine de Pédiatrie)Ce qui n’est pas pour surprendre vraiment quand on sait que le cerveau est plaqué contre la paroi osseuse et qu’il va donc subir lui aussi une déformation et une compression.

La prévention.A la maternité: dépistage d’un torticolis congénital:

Parfois l’enfant est un peu « coinçé » dans l’utérus maternel et son corps subit des contraintes. Les contraintes peuvent s’exercer sur les pieds, avec retentissement possible sur les hanches recherché systématiquement; elles peuvent s’exercer sur le crâne qui se retrouve désaxé par rapport au cou. L’enfant naît alors avec une tête penchée d’un côté.L’examen de la tête des nouveaux-nés se devrait d’être systématique; les déformations étant plus fréquentes pour un premier né, un garçon, un gros poids de naissance, un jumeau de plus faible poids.

Les manoeuvres ostéopathiques pour assouplir les muscles du cou doivent être mises en place rapidement pour redonner un équilibre vertébro-musculaire correct. Sinon l’enfant ira forcément choisir de dormir du côté qui le contraint le moins, et développera une plagiocéphalie.

Le traitement d’une déformation constituée.
Une seule règle: ne plus permettre l’appui sur la zone aplatie.
Il faut donc placer l’enfant en position latéralisée pendant son sommeil:-

 En alternant régulièrement les côtés droits et gauche si l’aplatissement postérieur de la tête est uniforme;- En ne le positionnant la tête que du côté opposé à la déformation, si l’aplatissement est unilatéral.

Comment réaliser cette position latéralisée ? Avec un coussin de latéralisation.  

Positionneur latéral  Ce coussin, adapté à la croissance du bébé, ne sera, au départ qu’installé pendant la journée, sous surveillance des parents. On vérifiera que le sommeil de l’enfant est correct, que le coussin est bien supporté et que la position de l’enfant reste stable. Rapidement ce coussin sera proposé jour et nuit. 

L’ostéopathie est-elle utile pour corriger une déformation constituée ? Oui si elle accompagne le traitement positionnel. Non si elle reste un traitement unique et isolé, et ce, quelque soit le nombre de séances…

Le casque est la seule solution de rattrapage d’une déformation sévère. Porté pendant plusieurs mois, le casque passe en « pont » au dessus de la déformation, permettant progressivement l’expansion de la zone aplatie vers sa courbure physiologique. Mais il s’agit d’un traitement « lourd » (et cher).

0 commentaires pour Plagiocéphalie (tête plate): prévention et traitement:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint